agenceduvoyageacheval.com propose plus de 400 voyages à cheval en France et dans le monde entier. Randonnées équestres, séjours équestres, voyage à cheval, pour cavaliers et non cavaliers, débutants et confirmés. Nous connaissons particulièrement le tourisme équestre aux USA, ou la Mongolie, que ce soit en mode routard ou en cheval aventure. Le voyage à cheval, la rando cheval, n'ont plus de secrets pour nous.
Spécialistes depuis plus de 40 ans (débuts en 1974) de l'équitation western, du monde western, des séjours en ranch, du convoyage et transhumance de bétail et du convoyage de chevaux.

Comment s'équiper pour une randonnée équestre ?

 

 

Par Susana Gonzalez

Votre billet d'avion est réservé, votre cheval vous attend, vous avez chargé les piles de votre appareil photo, se pose la question la plus compliquée : que mettre dans mon sac ?

Bien évidemment la destination de votre randonnée va influencer le contenu de votre sac. On ne part pas avec les mêmes affaires au mois de janvier en Laponie qu'en août en Arizona… Un critère cependant est essentiel : le poids. D'abord parce que les compagnies aériennes sont de plus en plus draconiennes quant au poids des bagages et ensuite parce que vous n'avez pas envie de vous casser le dos à porter un sac trois fois trop lourd.

Les maîtres mots sont polyvalence et confort. Avant de préparer votre sac, faites une liste. Comptez le nombre de jours où vous serez à cheval et sur place pour limiter le nombre de vêtements de rechange. Mon conseil : gardez-la et à votre retour mettez-la à jour en fonction de ce que vous avez porté ou vous a manqué. Au bout de quelques voyages, vous aurez la liste parfaite et préparer votre sac sera un jeu d'enfant.

Affaires d'équitation : prévoyez des affaires dans lesquelles vous êtes bien ! Evitez la culotte d'équitation ou le jean tous neufs dont les coutures vont forcément vous irriter. Tant pis si votre pantalon a connu de meilleurs jours, l'important est d'être à l'aise. N'oubliez pas que vous allez être en selle de nombreuses heures, probablement plus qu'en club ou lors de vos balades en extérieur. Par ailleurs, vous allez être sur du matériel qui n'est pas le vôtre, même si la sellerie est confortable vos muscles n'y sont pas habitués. Prévoyez un (seul) pantalon de rechange.
Privilégiez les boots et mini-chaps ; les bottes d'équitation ne sont pas adaptées à la randonnée (sauf peut-être en Islande où il faut prévoir des bottes de pluie). Prévoyez des chaussettes épaisses, sur certaines randonnées il vous faudra parfois marcher, inutile de vous faire des ampoules avec des chaussures mal adaptées.
Si le port de la bombe n'est pas obligatoire, préférez un chapeau à larges bords plutôt que la casquette. Il protègera votre visage et vos oreilles des coups de soleil, et de la pluie le cas échéant.
Pour le haut, jouez les épaisseurs. Il vaut mieux superposer un t-shirt (personnellement je les prends à manches longues, pour protéger du froid et des coups de soleil et on peut toujours relever les manches s'il faut chaud), une surchemise et une polaire ou veste, plutôt qu'un seul sweat épais. Les températures peuvent parfois varier dans la journée, vous pourrez ainsi vous adapter facilement. Par ailleurs, un vêtement avec des boutons ou une fermeture éclair est plus facile à enlever/remettre qu'un pull à passer par la tête (vous pourrez vous changer plus facilement sans descendre de cheval).
Si vous êtes amené à faire de la randonnée régulièrement, il est intéressant d'investir dans un vêtement de pluie efficace. Les ponchos ne sont pas toujours acceptés, certains chevaux en ont peur, et ils sont généralement fragiles. Achetez un vêtement léger et suffisamment long pour couvrir vos jambes.
L'idéal est de partir avec des affaires multi-usage : une polaire coupe-vent vous protègera du froid et du vent ; un long foulard en coton (voire un paréo) vous servira d'écharpe contre le froid mais aussi contre la chaleur.
Mesdemoiselles, je ne saurai trop vous conseiller d'investir dans un bon soutien gorge de sport.
De manière générale, inutile de prévoir trop de vêtements. Vous vous apercevrez vite qu'on se salit finalement moins en randonnée qu'en club, et personne ne vous en voudra si votre veste n'est plus très nette...

Trousse de toilette / pharmacie : L'idéal est de se procurer des échantillons, sinon recyclez vos flacons petit format. Vous n'avez pas besoin de partir avec vos bouteilles de 500 ml pour une randonnée d'une ou même deux semaines. Et à moins de tenir absolument à votre shampoing habituel à la sève de karité, prenez un gel cheveux et corps et oubliez l'après-shampoing, vous offrirez un masque à vos cheveux à votre retour. En raison des limitations dans les avions, il existe maintenant des pochettes avec des petits flacons (50/100 ml) qui sont parfaites pour une randonnée.
Côté pharmacie, prévoyez de l'aspirine ou de l'ibuprofène pour vos douleurs musculaires (en fonction de vos tolérances). La Biafine est un indispensable, elle soulagera vos coups de soleil mais elle est également une excellente crème hydratante pour le visage et les mains (encore une fois polyvalence), elle soulage également les irritations légères.
Si vous devez partir avec des médicaments, pour gagner de la place, enlevez les boîtes et collez une étiquette sur les plaquettes avec le nom et la posologie et prenez votre vieux tube de dentifrice entamé (vous n'aurez pas besoin d'un tube neuf entier).
A glisser dans votre trousse : papier toilette (n'oubliez pas de creuser et enterrer), mouchoirs en papier, lingettes (en petits formats que vous pourrez glisser dans votre poche), baume à lèvres (de préférence avec indice UV), coupe ongles et lime (à cheval on n’arrête pas de se casser les ongles), crème cicatrisante (type Homéoplasmine, Cicaplast) pour les petites écorchures, crème solaire (avec un indice adapté), larmes artificielles en unidose (pour la poussière), crème type arnica ou anti-inflammatoire (encore une fois pour les courbatures et les bleus). L'arnica en granules homéopathiques s'avère efficace (traitement à commencer avant le départ) contre les douleurs musculaires. Une lampe de poche, un couteau type opinel, sacs plastiques pour les affaires sales. A moins qu'on ne vous fournisse des bouteilles sur place, prenez une gourde isotherme, et n'oubliez pas de boire de l'eau !
Vérifiez le type de prise du pays où vous allez pour pouvoir recharger vos batteries, sauf si vous êtes en bivouac sur toute la durée de la randonnée… dans ce cas prévoyez suffisamment de batteries de rechange ! Le froid est l'ennemi des piles, gardez-les contre votre corps pour en rallonger la durée de vie.
Si on ne vous fournit pas de fontes, prenez une banane ou sacoche de ceinture. Un sac à dos vous déséquilibre, est mauvais pour vous et votre cheval (d'ailleurs la plupart des guides vous l'interdiront). L'astuce MacGyver du jour : fabriquez vous-même une sacoche de selle. Récupérez la jambe d'un vieux jean que vous allez jeter. Coupez, cousez à une extrémité, prévoyez de la ficelle pour attacher… et c'est prêt ! Pratique pour y glisser les petites affaires de la journée.
N'oubliez pas vos lunettes de soleil (avec une bride).
Achetez une serviette microfibre (moins de 8 euros) qui sèche rapidement et prend très peu de place. C'est un peu moins agréable que la serviette éponge épaisse mais le gain de place est tel que la question ne se pose même pas.

Pour le soir : Après une journée dans des boots et coincés dans des étriers, laissez respirer vos pieds ! Je suis une adepte des tongs qui en plus s'avèrent utiles dans les salles de bain douteuses de certains refuges, rien ne vous empêche de les mettre avec les chaussettes. Limitez le nombre d'articles dans votre sac en portant le soir après votre douche le t-shirt que vous porterez à cheval le lendemain.

Cas extrêmes : Pour les randonnées dans la neige, investissez dans un t-shirt thermique à manches longues (rayon ski de votre magasin de sport) et un pantalon de ski que vous glisserez par-dessus votre culotte d'équitation (pour les cavalières, plus pratique que la combinaison intégrale que vous devrez enlever si vous avez besoin de faire une pause derrière un arbre…). Un blouson de ski, bonnet et gants en polaire, bottes de neige fourrées. Prenez des chaufferettes que vous glisserez dans vos poches. Et prenez des lunettes de soleil adaptées, rien de pire que le reflet du soleil sur la neige.

Visas, formalités et vaccins : N'oubliez pas de vérifier les formalités d'entrée dans les pays où vous vous rendez. Pour les Etats-Unis (même si vous n'y faites qu'une escale), il vous faudra compléter l'ESTA. Des vaccins sont obligatoires dans certains pays et n'oubliez pas votre traitement anti-paludéen si vous vous rendez dans une zone à risque.
Les informations que nous fournissons sur les pages descriptives de nos séjours sont indicatives. nous vous conseillons toujours de revérifier sur le site diplomatie.gouv , conseil aux voyageurs, nous essayons d'être à jour sur notre site, mais nous ne sommes jamais à l'abri d'une nouvelle réglementation ou procèdure locale.

Et au fait, il faut toujours froid dans les avions, prenez une polaire avec vous.

Bonne randonnée !